MES POSITIONNEMENTS

La demande de changement

Cette question de la demande, aujourd’hui si vite agrippée par des professionnels vendeurs de changements miraculeux, doit pourtant faire l’objet de la plus grande attention en même temps que de la plus fine analyse.

pont escalier

 

Et il y aurait beaucoup à dire également de la notion de changement …

Peut-on encore aujourd’hui s’autoriser à parler de changement au sens d’un cheminement existentiel ?

Peut-on encore évoquer un changement où il n’y aurait rien à gagner au final en terme de performances, d’apparence ou d’acquisition matérielle ?

Aujourd’hui, le bonheur rime avec « toujours plus » (plus d’amis, plus d’argent, plus de loisirs, de sensations, …). Et si au contraire le bonheur existait avec « moins » ?

Il s’agirait alors de « construire sa vie » en se rapprochant de ce qui nous appartient vraiment ou de ce que l’on veut réellement faire nôtre. N’est-il pas souvent plus bénéfique de se délester d’héritages personnels finalement trop lourds ? Et s’il était possible de se décaler d’une pression sociale où il s’agit à tout prix d’avoir son heure de gloire, être un bon parent ou se montrer ambitieux et combatif ?

Peut-on encore évoquer sans choquer la notion de changement au sens de l’expérimentation ? dans une mise en discipline profonde de soi-même sans garantie du résultat ? comme le ferait un homme tentant progressivement de devenir marathonien, procurant non pas plaisir immédiat ou sensationnel mais satisfaction globale quelle qu’en soit l’issue.

L’homme n’a jamais paru aussi peu satisfait depuis que son individualité est mise en avant. Cette quête individuelle se confond aujourd’hui avec une volonté de reconnaissance constante de nos besoins par autrui. Mais l’Autre, lui aussi, veut la même chose pour lui-même. Vous comprendrez l’impossible équation de cette illusion.

L’homme n’a jamais paru aussi peu satisfait que depuis qu’il veut à tout prix parvenir à son épanouissement personnel. Trop de pressions, d’illusions, de déceptions et de revendications.

Le changement ne devrait pas avoir rapport avec les notions de réussite ou d’échec.

 

Changer ? Psychothérapie et changement

Les notions de changement sont aujourd’hui confondues avec l’idée de changements adaptatifs rapides à des normes. Prédomine alors l’idée d’un avant et d’un après (avant et après un régime diététique par exemple) oubliant que le plus intéressant se trouve « pendant », dans cette phase de découverte de soi, de ses compétences, de ses limites, de ses contradictions.

alpiniste ascension

Selon les explorateurs, le plus intéressant dans un voyage, n’est pas la destination, – illusion d’une société de consommation-, mais tout le temps et le parcours du voyage. L’accompagnement psychologique et ceux qui le pratiquent, aussi diplômés soient-ils, doivent être prudents à ce que la dimension existentielle reste avant tout une affaire humaine et à prévenir de cette illusion que représenterait le fait de « consommer du changement ».

L’expérience m’a également régulièrement montrée que des changements résultaient le plus souvent de l’acceptation de soi et de ses propres contradictions, donc d’une forme de renoncement et de deuil d’un changement « utopique » pour ensuite accéder à un changement «réaliste».

 


Il me semble important de vous exposer ces valeurs et positionnements qui sont miens car l’exercice de la psychologie, et qui plus est, en libéral, nécessite, au-delà du diplôme, une certaine expérience et un positionnement mûrement réfléchi.

chemins forêt

Ecouter le patient, interroger ses propos, dépasser certaines positions « clichés », qu’elles soient du côté du patient ou du thérapeute … et s’approprier son métier, voici la tâche la plus ardue. Ce cabinet de consultations psychologiques en est l’aboutissement, avec toute la créativité permise et rendue possible par le travail indépendant. Travail indépendant mais toujours interactif et curieux du travail des autres et du potentiel de leurs méthodes.